Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 08:01

Mon homme me dit souvent en ce moment que tout tourne autour de ma grossesse

et de mon accouchement imminent.

Je ne le prend pas forcément comme un reproche mais comme un constat. 

 Je ramène tout à ça: les sorties, les discussions, les activités avec les enfants,

 les visites d'amis et de famille qui peuvent être reportées si jamais......

 

Oui je suis enceinte et je m'apprête à vivre le moment le plus important dans la vie d'une femme: l'accouchement.

Cette période de fin de grossesse est pleine de paradoxes, d'ambiguité,

et je comprend qu'un homme ne puisse pas nous suivre.

Je comprend que mon homme ne puisse pas me suivre, se mettre à ma place.

    Je ne suis pas particullièrement féministe , au contraire,

 j'estime que homme et femme ont chacun leurs particularités,

leurs "caractéristiques" qu'il faut prendre en compte.

Comme une Maman et un Papa ont chacun un rôle distinct à tenir auprès des enfants

(sauf cas de force majeure, situation particulière).

Mais il faut bien admettre que la fin de la chanson de Renaud est réaliste ("en cloque"):

un homme ne sera jamais enceinte, il ne saura jamais ce que c'est, c'est un privilège exclusivement féminin

 (il faut bien qu'il y en ait!) 

 

100_9331.JPG

 

Je disais donc que la période qui précède l'accouchement me déroute, plus encore pour cette troisième grossesse:

 je suis à la fois angoissée et excitée.

J'ai peur de la douleur tout en sachant que, comme pour les deux premiers accouchements,

cette douleur sera largement récompensée par la présence de ce petit être qui illuminera notre vie.

Je suis pressée d'être soulagée des maux du dernier trimestre de grossesse,

j'ai hâte de voir sa petite bouille et de lui donner sa première tétée,

 tout en me projetant avec nostalgie à l'idée de ne bientôt plus sentir cette petite vie en moi, dans mon ventre.

 

 

Les enfants aussi sont dans l'expectative.

 Ils attendent leur petit frère depuis tellement longtemps qu'ils me parlent souvent de "quand il sera là".

 

    Axel mon aîné s'imagine déjà dans son rôle de "double grand frère", comme il le dit,

et il est fier d'avoir à montrer à Rémi comment on fait quand on a un petit frère.

Il est hyper investi dans la grossesse, me demande de poser sa main pour sentir le moindre mouvement du bébé,

il se pose plein de questions (notamment "par où il sort le bébé?", à quoi je suis sensée répondre quoi???).

 

Rémi quant à lui refait un peu le bébé, il réclame plus d'attention et de câlins,

et en même temps il est sage comme une image parce qu'il sent que Maman est fatiguée

et qu'il ne veut pas faire mal au bébé.

 

100_9310.JPG

 

Dans tous les cas on attend, on attend, on attend,

je reste à l'affût de la moindre contraction (elles sont nombreuses mais irrégulières et peu douloureuses).

Quel suspense!

Mais franchement ça vaut le coup d'attendre bébé s'il est aussi mignon que ses deux grands frères! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires